Mostrando 13 resultados

Registro de autoridad

Chartiez, Jean-Philippe

  • C5
  • Persona
  • 1905-1988

Né le 24 novembre 1905, Jean-Philippe Chartiez est ordonné prêtre le 30 mai 1931. Il débute son sacerdoce comme vicaire à la paroisse Sainte-Brigide, puis à Notre-Dame de Lourdes (Verdun). En 1936, il est nommé auxiliaire au Collège du Sacré-Coeur à Sudbury, puis au collègue Sainte-Marie à Montréal où il pratiquera de 1945 à 1951. À partir de 1960, il est curé de la paroisse de Sainte-Marie-de-la-Médaille-Miraculeuse. Il est décédé le 1er avril 1988.

Centre d'organisation de la visite du pape à Montréal

  • D6
  • Entidad colectiva
  • 1982-1984

Le Centre d'organisation de la visite du pape à Montréal est créé en 1982. Il fait suite à l'annonce de la visite du souverain pontife au Canada. Chapeauté par l'archevêque Paul Grégoire et par Mgr Jean-Claude Turcotte, le centre est chargé de coordonner les différents aspects de l’événement (relations avec les médias, services de police et autorités civiles, recrutement des bénévoles, organisations des activités, financement, etc.), et d'organiser la visite en collaboration avec les instances municipales, provinciales et fédérales de l'époque.

Bourget, Ignace

  • E02
  • Persona
  • 1799-1885

Ignace Bourget naît le 30 octobre 1799 à St-Joseph-de-Lévis, fils de Pierre Bourget et de Thérèse Paradis, « habitants », selon le terme de l'époque, bien enracinés dans leur terre et dans leur foi. Il est le onzième enfant d'une famille qui en comptera treize.

En 1811, il entre au petit Séminaire de Québec. Pendant les sept années de ses études dans cette institution, il se fera remarquer par ses attitudes de foi et sa grande piété.

Admis au Grand Séminaire de Québec, il est tonsuré le 11 août 1818, puis, un mois plus tard, orienté vers le séminaire de Nicolet. Il y passera trois ans à enseigner le latin, en même temps qu'il poursuivra sa formation théologique.

En janvier 1821, Mgr Joseph-Octave Plessis, évêque de Québec, le nomme secrétaire de Mgr Jean-Jacques Lartigue qui vient d'être fait évêque auxiliaire de Québec pour le district de Montréal. Un an plus tard, Ignace Bourget reçoit, de Mgr Lartigue, l'ordination sacerdotale en la chapelle de l'Hôtel-Dieu. Pendant les quelque dix-neuf années où il travaillera aux côtés de Mgr Lartigue à titre de secrétaire puis de vicaire général, puis d'évêque coadjuteur, il sera pour lui un disciple sûr, un ami fidèle, un confident, un collaborateur intime. L'influence du premier évêque de Montréal marquera certainement l'épiscopat du deuxième.

Ainsi, au lendemain de son ordination, Mgr Lartigue demandera à l'abbé Bourget de voir à la construction de l'église Saint-Jacques, dont il deviendra ensuite le chapelain, de même qu'il lui confiera la direction des vingt séminaristes logés dans la maison épiscopale jouxtant l'église-cathédrale.

Pendant la décennie 1825-1835 notamment, Ignace Bourget appuiera les luttes soutenues par Mgr Lartigue, participant à ses fatigues, ses soucis, ses humiliations.

Le secrétaire devenu vicaire général en 1835, recevra de Mgr Lartigue l'ordination épiscopale comme évêque coadjuteur avec future succession, le 25 juillet 1837, en la fête de saint Jacques le Majeur. Mgr Ignace Bourget s'emploiera particulièrement, pendant trois années, à visiter les paroisses d'un si vaste diocèse.

La mort de Mgr Jean-Jacques Lartigue, le 19 avril 1840, jour de Pâques, l'affecte profondément.

Il est opportun de souligner d'abord que l'activité pastorale de Mgr Bourget pendant son long épiscopat de trente-six années s'est déroulée dans un contexte social, culturel, politique toujours en ébullition.

Pensons simplement aux séquelles de la Rébellion de 1837-1838, à la pauvreté grandissante du milieu montréalais et québécois, à la forte croissance démographique de la ville, aux épreuves et catastrophes du temps : épidémie de typhus, épidémie de choléra, conflagration du Centre-ville; au relâchement des mœurs, au fléau de l'alcoolisme, aux débats politiques qui ont entouré deux réformes constitutionnelles du pays : l'Acte d'Union (1840) et la Confédération (1867). Ayant à l'esprit ces données, on ne peut que mieux admirer l'engagement humain et chrétien d'un pasteur toujours sur la brèche.

Resultados 11 a 13 de 13